Un détective comme les autres

Un détective comme les autres
Le détective privé

Cap Ferret, Ferré!






Ha le Cap Ferret que de bons souvenirs sur cette très vielle mission qui nous a fait venir deux fois deux semaines avec une filoche jusqu’à Paris.

Je vous raconterai quelques épisodes qui nous sont arrivés sur cette très sympathique mission. Je dis nous car sur ce dispositif nous avons été entre deux et trois binômes.

L’épisode que je vais vous conter s’est passé sur la deuxième période de la mission. Le but étant de déterminer si la fille de notre client avait un nouveau copain depuis notre dernière intervention qui remontait déjà à plusieurs mois. Pour ce faire nous étions deux binômes mixtes.

Je connaissais bien ma coéquipière pour avoir déjà travaillé avec elle, alors que nos collègues ne se connaissaient pas et j’avoue qu’ils nous ont bien fait rire avec leurs coups de gueule permanents.

Ma partenaire et mon collègue sortaient de l’école, (IFAR) alors que l’autre fille était issue  d’un service... Le boss, cette fois, n’avait pas pu venir avec nous sur le dispositif.

Notre objectif était une artiste fêtarde et les nuits avec elle étaient plutôt longues pour nous. C’est pendant cette intervention que nous avons été obligés de nous relayer durant deux nuits de suite pour prévenir d’un départ inopiné de celle ci sur Paris, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. 

En fait c’est entre midi et deux qu’elle est partie. Je me souviens, Sophie et moi étions à piqueniquer sur  la plage quand nos collègues nous ont appelé pour nous dire que ça partait...

Bref venons en aux faits: Cette journée là, la jolie brune n’avait pas bougé de chez elle, quand vers 19H30, 20H00 nous la vîmes passer devant nous, seul à bord de son véhicule.

C’est toujours dans le bourg du Cap qu’elle gara sa caisse pour entrer dans un restaurant Chinois qui faisait des plats à emporter. Nous l’attendions dehors planqués dans nos voitures quand au bout de vingt minutes on s’est dit que c’était bizarre qu’elle ne sorte toujours pas alors qu’à travers la vitrine de la salle du restaurant on ne voyait personne assis à une table...

Du coup avec Sophie nous décidâmes d’aller nous chercher à manger histoire de voir ce que la petite faisait. Nous fumes un peu surpris de la voir à une table devant le présentoir des produits à emporter, comme si elle attendait un plat. Ce qui après tout était possible. Mais je le répète pour ceux et celle à qui cela aurait échappé que cela faisait déjà plus de 20 minutes qu’elle était là...

En fin de compte nous avons été encore servis les premiers et c’est avant l’objectif que nous avons regagné notre véhicule avec nos réjouissances. 

Assis dans les voitures en planque; environ cinq minutes plus tard un couple est entré dans le restaurant. Mais notre jeune femme ne montrait toujours pas le bout de son nez. Puis c’est deux gars qui sont entrés à leur tour, suivis par un autre couple. 

Plus personne ne sortait et là c’était vraiment pas normal que notre objectif ne soit toujours pas dehors depuis tout ce temps même si elle attendait un plat cela commençait à faire très long.

Nos collègues sont donc entrés à leur tour pour aller se chercher à manger, quand ils constatèrent que notre jeune femme était assise avec toutes les personnes qui venaient de rentrer dans le restaurant.

Afin d’écouter ce qu’il pouvait être intéressant d'entendre ils s'installèrent à une table proche de la leur...

Et Richard qui était très fort eut la riche idée de les filmer après le leur avoir demandé prétextant qu’il était prof et qu’il faisait des ateliers vivants pour ses élèves.

La mayo à tellement bien pris qu’ils ont été invités à leur table pour finir le diner...

C’est après que nous nous sommes tous retrouvés en boite. Je me souviens il n’y avait que nous et le groupe d’amis de notre objectif. Avec Sophie nous jouions au couple tout comme nos collègues. 

Je ne sais pas vous mais moi quand il y a de la bonne musique je suis obligé d’aller danser et presque seul sur la piste je me laisse aller puisque l’autre binôme est au contact...

Putain! Le premier morceau de musique n’était pas terminé que la jeune femme se pointe sur la piste et ne commence pas à m’allumer très nette du regard en se rapprochant de plus en plus pour finir presque collée et se dandiner autours de moi!!!

Ha la la, dans d’autre circonstance et si professionnellement Richard et Nathalie n’avaient  pas été déjà au contact je me serais bien laissé faire, car cette fille était vraiment superbe...

Mais le Niko est un animal qui sait garder les idées froides surtout quand il bosse. Quel dommage...

Bref c’est comme ça que je me suis fait draguer par mon objectif dans une boite de nuit et c’est aussi grâce à notre binôme infiltré qu’on a pu savoir cette nuit là que la fille en question avait comme projet de rentrer sur Paris sans savoir quand exactement, ce qui nous obligea à rester en planque toute la nuit à proximité de son domicile.

Deux jours plus tard on s’est tapé une filoche sur l’autoroute pour rejoindre Paris où la belle avait un appartement. Et enfin, le dimanche matin, nous avons levé le dispo...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire