Un détective comme les autres

Un détective comme les autres
Le détective privé

Portes et balances




Infiltré depuis quelques semaines dans un hypermarché en province, dans le but de démanteler un coulage de stock important et à deux heures de la fin complète de la mission, je suis dans l'entrepôt, seul à ouvrer, quand un des vigiles que je soupçonne fortement avec un autre de ses collègues, vient me voir profitant   de sa ronde.

Mais il faut d’abord que je mette les choses dans leur contexte à savoir que quelques jours avant entre midi et deux alors que je rentre de pause déjeuner, je trouve un gars de la boîte qui rôde au tour d’un carton plein de matériel video, jeux et PC.

Pour rentrer dans le vif du sujet je lui lance avec un petit sourire: alors tu fais tes courses?

Le gars me regarde un peu gêné avec un air un peu niais sans rien me dire. Puis finalement comme je ne le lâche pas des yeux, il finit par me dire qu’il ne fait pas se genre de chose que c’est trop risqué avec toutes les caméras et les vigiles qu’il y a ici...

Perplexe et surtout qu’il ne me reste plus que quelques jours avant la fin de ma mission ici, je lui dis alors que moi je sors du matériel sous mon sweat-shirt sans que cela se voit.

Le gars fait genre de ne pas comprendre et répète qu’il ne fait pas ça avant de partir...

Le soir même alors que je suis chez moi je reçois un coup de téléphone du responsable sécurité qui m’annonce que le gars en question m’a balancé aux vigiles.

Cool je lui répond, on va voir comme ça si certains des protagonistes vont venir me solliciter.

Au lieu de venir me solliciter je remarque dès le lendemain que les vigiles me regardent d’un drôle d’air et le plus étonnant ce sont les deux que je soupçonne en particulier, qui viennent même inspecter mes palettes de matériel que je vais mettre dans les rayons.

Plusieurs jours se passent comme ça ou mes deux suspects plus que les autres vigiles viennent me taquiner sans qu’il ne se passe quoi que se soit de plus.

Jusqu’à ce fameux dernier jour à deux heures de la fin de ma mission...

Retour avec Michael le vigile venu me voir pendant sa ronde.

Il me demande si ça va, je lui répond que oui et qu’en plus je suis content puisque j’ai fini de bosser chez eux.

- Ha bon me répond-t-il?! Mais alors tu ne reviendras plus ici?

- Et bien si je ne suis pas repris, non  je ne reviendrai plus.

- Ha mais alors tu va te faire un petit cadeau de sortie? «Me dit-il avec un sourire»

Et là sans réfléchir je lui dis que non, c’est trop dangereux il y a des caméras partout et en plus vous êtes là aussi, donc je ne vais pas prendre ce risque pour pas grand chose...

Je fais une petite pause et comme il me regarde en ayant l’air de chercher quoi me répondre, je continue en lui disant que finalement ce n’est peut être pas si difficile que ça de piquer des trucs ici car un gars est venu l’autre jour et il m’a raconté qu’il sortait du matériel sous son sweat-shirt.

Ca a fait comme une étincelle dans sa tête.

- Quoi qu’est ce que tu racontes?! C’est qui ce type? (alors qu’il voyait très bien de qui je voulais parler puisque c’est ce même gars qui est allé leur raconter ce que je suis en train de lui raconter mais me concernant)

- Ha non non non  je ne te dirai rien. Je ne sais même pas comment il s’appelle.

- C’est pas grave décris le moi je saurai le reconnaitre!!!

- Non non n’insiste pas je ne te le dirai pas je ne suis pas une balance...

Et bien je ne sais pas si c’est le mot balance ou le fait que je ne voulais rien lui dire, mais un truc de dingue s’est produit ce jour là:

Le vigile c’est mis à me dire que lui aussi, avec un autre pote vigile ils sortent du matériel, des télés, des PC et tout ce qu’on leur demande par la porte «X» et le mardi matin avant l’heure d’arrivé des premiers salariés.

Je n’en crois pas mes oreilles, le gars que je soupçonne depuis le début de mon infiltration, me fait lui même ses aveux et ce, sans même lui avoir demandé quoi que ce soit!!!

Du coup je lui demande ce qu’il peut sortir? Tout ce que tu veux me répond t’il, il suffit de passer commande et de payer pour avoir ce que l’on veut...

Je ne prendrai que son numéro de téléphone cette fois car comme je termine ma mission dans moins de deux heures je ne voudrais pas lui passer une commande et que le boss du magasin ne suive pas. Si vous voyez ce que je veux dire...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire